Le don du mois : Rspamd

Capture d’écran de l'interface de Rspamd

Je continue la série du don du mois en attendant la publication de mes articles encore au stade de brouillon. Ce mois-ci j’ai décidé de faire un don à Rspamd.

J’ai monté mon serveur de messagerie fin 2016 et j’utilise Rspamd depuis le début pour filtrer et analyser les messages entrant afin de bloquer les indésirables. Outre le fait qu’il soit conçu principalement comme antispam, Rspamd dispose d’une grande variété d’outils plutôt poussés pour traiter vos messages. Il est souvent présenté comme le digne successeur de Spam Assassin.

Rspamd dispose d’une interface web plutôt jolie et s’intègre parfaitement avec Postfix et Dovecot. Associé à Rmilter, un projet annexe, il va aussi être capable de gérer SPF, DKIM et DMARC (que ça soit la signature de vos messages sortant ou la vérification de ceux entrant). Il s’appuie aussi sur une base de données Redis pour gérer les listes grises ou encore l’apprentissage de reconnaissance de messages indésirables via un filtre Bayésien.

Bref, un vrai couteau suisse de la messagerie qui s’avère vite indispensable lorsqu’on héberge un tel service.

Je l’utilise à une toute petite échelle (juste à titre personnel) donc je n’ai pas pu éprouver Rspamd, mais il est normalement capable « d’avaler » un grand nombre de messages par seconde. Un article plus complet est en cours de rédaction, je prévois de vous livrer quelques détails et astuces sur mon installation.

Hop, 30€ pour Rspamd ! Si vous souhaitez aussi soutenir Rspamd, rendez-vous sur la page de dons.

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Twitter Facebook Google Plus email