Les secrets de la musique moderne

Est-il possible de calculer la quantité de sons différents que nous pouvons créer ? La musique peut-elle adopter une infinité de sonorités ?

Des questions intéressantes que se pose Mickael sur sa chaîne YouTube, Vsauce.

Tout part d’un constat très simple :

  • iTunes dispose d’un catalogue de plus de 88 millions de morceaux,
  • last.fm reconnaît pas moins de 45 millions de titres,
  • gracenote.com dispose d’informations sur plus de 130 millions de pistes.

Si vous deviez écouter tous ces morceaux les uns à la suite des autres, sur une playlist géante, il vous faudrait… 1200 ans.

Ça nous fait une sacré quantité de morceaux n’est-ce pas ? Mais cette quantité peut-elle augmenter indéfiniment ?

Un premier élément de réponse a été calculé de façon logique, en prenant la représentation numérique de la musique, en bits, à savoir des 0 et des 1. Il faut environ 211 millions de bits pour un son de 5 minutes. Sachant que chacun de ces bits peut valoir 1 ou 0, combien de possibilités avons-nous ?

Avant d’introduire ce chiffre, voici quelques éléments de comparaison :

  • Le nombre de molécules d’eau qui composent une goutte d’eau est un nombre avec 22 chiffres.
  • Le nombre d’atomes qui composent la Terre est un nombre estimé possédant une cinquantaine de chiffres.
  • La quantité d’atomes d’hydrogène qui composent l’Univers est un nombre qui s’étend sur environ 80 chiffres.

Le nombre de combinaisons de bits possibles pour une piste de 5 minutes équivaut à , soit un nombre avec 63… millions de chiffres.

Vertigineux.

Néanmoins, l’étude menée ci-dessus est purement mathématique et l’oreille humaine ne saurait percevoir des variations sur un ou deux bits… Une étude plus intéressante porterait sur le nombre de mélodies que l’Homme peut créer dans une mesure, avec un octave (do, ré, mi, fa, sol, la, si, do) et leurs différentes variations de rythmes (la ronde, la blanche, la noire…).

Avec tout ça, voici le nombre de mélodies différentes que l’on peut créer : 123 511 210 975 209 861 511 554 928 715 787 036.

A titre de comparaison, l’Univers existe depuis 432 329 886 000 000 000… secondes.

Et encore, ce chercheur s’est cantonné à faire son calcul avec un octave, et sur une mesure… Un morceau complet contient des dizaines, voire des centaines de mesures.

Vous l’aurez compris, on peut dire sans crainte que le nombre de chansons qu’il est possible d’inventer est infini… L’humanité dispose de bien plus de possibilités qu’elle n’a d’imagination.

Et c’est bien là le problème.

Vous ne vous êtes jamais dit que certains morceaux ressemblaient à d’autres ?

Par exemple « Ah Vous dirais-je, maman » qui ressemble à la chanson de l’alphabet, à « Quand trois poules vont aux champs » ou à la chanson « A la pêche aux moules ».

“My Country ‘tis of thee” ne vous rappelle pas “God Save The Queen ” ?

Ou encore “Aura Lee », qui nous inspire inévitablement « Love Me Tender » (c’est carrément la même chose).

[one_half]

[video_embed]

[/one_half]

[one_half_last]

[video_embed]

[/one_half_last]

Soundsjustlike.com est un site très intéressant qui recense justement ces morceaux qui se ressemblent mais qui ont 20, 30 ou 40 ans d’écart. Allez y faire un tour c’est vraiment surprenant.

Mon avis, qui reste personnel évidemment, c’est que l’homme, ou du moins son cerveau, est largement limité par rapport à la quantité de sons qu’il est possible de créer, on l’a vu. Il nous est impossible d’imaginer ce nombre, alors de percevoir autant de variations sonores…

L’Homme est minuscule et faible par rapport à l’Univers et a besoin de repères, y compris dans la musique. C’est pourquoi il tourne sans cesse autour des mêmes mélodies depuis la nuit des temps (« Ah ! Vous dirais-je, maman » daterait de 1740), recyclant sans cesse ce qu’il a déjà entendu. Et c’est d’autant plus vrai aujourd’hui avec la musique assistée par ordinateur, où des algorithmes ont été conçus afin de calculer quelles sont les mélodies les plus susceptibles de nous apporter du plaisir, et donc d’être vendues… Des graphiques ont même été mis au point !

Toujours pas convaincu ? Regardez plutôt cette vidéo des « The Axis of Awesome » qui réussissent à chanter plus de 80 chansons, que nous connaissons tous, les une à la suite des autres, avec seulement 4 accords.

[video_embed]

Pour les musiciens, ces accords sont : C, G, Am et F (si vous jouez en Do majeur). Et voici les morceaux interprétés :

Journey — « Don’t Stop Believing »
James Blunt — « You’re Beautiful »
Black Eyed Peas — « Where Is the Love »
Alphaville — « Forever Young »
Jason Mraz — « I’m Yours »
Train — « Hey Soul Sister »
The Calling — « Wherever You Will Go »
Elton John — « Can You Feel The Love Tonight » (from The Lion King)
Akon — « Don’t Matter »
John Denver — « Take Me Home, Country Roads »
Lady Gaga — « Paparazzi »
U2 — « With Or Without You »
The Last Goodnight — « Pictures of You »
Maroon Five — « She Will Be Loved »
The Beatles — « Let It Be »
Bob Marley — « No Woman No Cry »
Marcy Playground — « Sex and Candy »
Men At Work — « Land Down Under »
Theme from America’s Funniest Home Videos
Jack Johnson — « Taylor »
Spice Girls — « Two Become One »
A Ha — « Take On Me »
Green Day — « When I Come Around »
Eagle Eye Cherry — « Save Tonight »
Toto — « Africa »
Beyonce — « If I Were A Boy »
Kelly Clarkson — « Behind These Hazel Eyes »
Jason DeRulo — « In My Head »
The Smashing Pumpkins — « Bullet With Butterfly Wings »
Joan Osborne — « One Of Us »
Avril Lavigne — « Complicated »
The Offspring — « Self Esteem »
The Offspring — « You’re Gonna Go Far Kid »
Akon — « Beautiful »
Timberland featuring OneRepublic — « Apologize »
Eminem featuring Rihanna — « Love the Way You Lie »
Bon Jovi — « It’s My Life »
Lady Gaga — « Pokerface »
Aqua — « Barbie Girl »
Red Hot Chili Peppers — « Otherside »
The Gregory Brothers — « Double Rainbow »
MGMT — « Kids »
Andrea Bocelli — « Time To Say Goodbye »
Robert Burns — « Auld Lang Syne »
Five for fighting — « Superman »
The Axis of Awesome — « Birdplane »
Missy Higgins — « Scar »

Pour finir, Kirby Ferguson, cinéaste new-yorkais, a d’ailleurs réalisé une mini-série de quatre épisodes à propos de ce constat : Everything is a Remix.

Sources : Vsauce, via benji1000.

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Twitter Facebook Google Plus email